Dimanche 04 mars 2018

3e dimanche de Carême – année B

Chanoine Jean-Georges BOEGLIN

Frères et sœurs en Christ, chers amis,

« Par le Christ, Dieu s’est révélé là où personne ne l’attendait. »

Tel est le cœur du message de Saint-Paul !

Jésus crucifié est le Christ, le Messie.

Cette affirmation de notre foi a choqué les Grecs du temps de Paul, comme les Juifs !

Ne nous choque-t-elle pas tout autant aujourd’hui ?

Voici que la croix renverse toutes nos idoles, et réduit à néant, toutes nos prétentions humaines.

Aujourd’hui, en ce dimanche de Carême, quel message bien approprié :

Est sauvé celui qui discerne la Sagesse de Dieu dans la Croix du Christ.
Nous, petite Eglise Catholique, « pauvrette Eglise », comme le disait Calvin, car disséminée au milieu de ces milliards d’humains, secouée par toutes sortes d’épreuves internes, perçue comme un rassemblement religieux, certes faible et même fou aux yeux du monde, nous illustrons pourtant la force et la sagesse paradoxale de Dieu au milieu des hommes et au carrefour des civilisations qui vont toutes mourir un jour.

Réjouissons-nous donc d’être du Christ et, du Christ Crucifié, et n’ayons plus de honte ni de peur, car nous, nous sommes ce dont le monde a besoin pour avancer, dans la lumière, et la vérité, afin de ne cesser de construire la civilisation de l’Amour !
Heureuse Eglise donc, qui se met au diapason d’un Messie Crucifié, au diapason d’un Christ Ressuscité en lequel la rencontre avec le Seigneur est toujours possible, en lequel une civilisation de l’Amour peut toujours éclore !

 

Téléchargez l'homélie en cliquant ici