Dimanche 28 mars 2021

Dimanche des Rameaux Année B

Père Louis Boschung, msc

Plus que les autres évangélistes, Marc souligne les limites humaines de Jésus au long de son évangile, en particulier durant sa Passion. A Gethsémani, il tombait à terre et supplie le Père dans l’indifférence générale. Arrêté comme un brigand révolté, il est abandonné de tous et nul ne peut le suivre où il va, pas même ce jeune homme qui doit s’enfuir tout nu.

Jugé et condamné comme blasphémateur par le représentant de Dieu au milieu de son peuple, renié par Pierre, il est considéré par Pilate comme un de ces prétendants messianiques à la royauté, qui incitaient les foules à la révolte, le roi des Juifs. D’ailleurs la foule présente lui préféra Barabas, un des émeutiers arrêtés lors de l’émeute récente. Mis en croix, il est l’objet des moqueries de la foule, des grands prêtres et des deux suppliciés révoltés qui l’encadrent comme ses deux ministres. Il meurt en criant son abandon par Dieu.

Jésus meurt seul, abandonné des hommes, car il n’y a aucun disciple au pied de la croix et les femmes sont à distance, apparemment abandonné aussi de son Père. L’ambiguïté qui accompagnait son activité publique entoure aussi sa mort. La question : Qui donc est-il ? retentit toujours : Que vous en semble ? demande le grand prêtre, mais la réponse est : Un blasphémateur ! 

Aucun homme n’a encore su reconnaître en Jésus le Fils de Dieu. Le Père l’a déclaré tel au baptême et à la transfiguration, mais personne n’a entendu sauf trois privilégiés, sommés de se taire. Les démons ont dit : Tu es le Fils de Dieu, mais Jésus leur a imposé le silence. Lui-même a reconnu être le Fils du Béni, mais qui donc allait croire cet accusé pitoyable ?

Un seul homme, au milieu des ténèbres qui entourent la mort de Jésus ose dire : Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! C’est un étranger à la foi d’Israël, un païen qui fait écho à l’acte de foi de Marc : Commencement de l’Evangile de Jésus, Fils de Dieu, et à la foi de l’Eglise, le nouveau sanctuaire non fait de main d’homme que Jésus édifie par sa mort, au moment où le voile du temple se déchire.